Je l'aime moi ! - Diane Sourrouille


Le RPH - École de Psychanalyse vous présente son XXXIIe colloque :
Amour et transfert: au coeur de la clinique psychanalytique






Tout est mystère dans l'Amour
Ses flèches, son carquois, son flambeau, son enfance 1

De l’amour de soi à l’amour de l’autre, l’amour anime et nous pousse à vivre. Mais, quand il s’enflamme et devient passion de l’être, l’amour fait mal. Relation fusionnelle, conflictuelle, besoin pathologique d’aimer ou d’être d’aimé, lien d'emprise... quand la dépendance extrême emboîte le pas au sacrifice de soi alors, soudain, la haine se met à chasser l’amour qui se meut en pure souffrance.

La clinique psychanalytique témoigne largement de la multitude de ces visages au cœur du transfert. Cet « amour authentique »2 qui se retrouve précipité dans la cure prend ici la teinte propre aux nuances de l’infantile. Freud le qualifiait d'amour de transfert qui, de par l'ambivalence de l’être, constitue aussi bien le moteur de la cure que la plus forte résistance qui puisse s'y opposer.

Comment ces différentes facettes de l’amour se parlent-elles dans la clinique psychanalytique ? Du désir d’amour au désir de savoir, comment le psychanalyste opère-t-il dans le maniement du transfert ? Comment l'être peut-il sortir de cette passion qui le touche en plein cœur et implique tant de souffrance dans sa vie ? L'école du RPH vous propose d'interroger ensemble ce mystère dans l’amour et d’explorer ses expressions dans la cure.

Pour plus d'informations:

RPH
33, rue Jean-Baptiste Pigalle – 75009 Paris
www.rphweb.fr
Le RPH dispose d’un Service d’Ecoute Téléphonique d’Urgence (Setu ?). Ce service fonctionne 7j/7, 24h/24.
01.45.26.81.30

Posts les plus consultés de ce blog

Acte 1 : mère, enfant, phallus, l’étoffe d’un désir

Débat public : La santé mentale en France